Les légumineuses, lesquelles,pourquoi ?

Afin d’aider au mieux les intestins, l’alimentation GAPS préconise de ne pas consommer de féculents et limite à « une poignée » les variétés de légumineuses ;

L’objectif étant bien entendu ( entres autres) l’amélioration de la digestion grâce à l’éviction de ces aliments et grâce également à l’introduction de différents aliments « guérisseurs ».

Pour le patient GAPS, mis à part la liste citée ci-dessous, les légumineuses contiennent trop d’amidon et doivent être exclus de l’alimentation.

1.Quelles légumineuses est-il possible de manger ?

  • Haricots coco
  • Haricots lingots
  • Haricots beurre ( blanc) et de lima ( vert)
  • Lentilles ( 3 variétés)
  • Pois cassés

2.Comment les préparer ?

Les recommandations sont les suivantes, il est très important de bien faire tremper toutes sortes de haricots, de lentilles ou de pois pendant au moins 12h , puis bien les rincer à l’eau courante avant cuisson.

En général, les personnes atteintes de troubles digestifs ont de grandes difficultés à digérer les légumineuses, en effet, elles contiennent des antinutriments ( acide phytique, lectines, amidons et inhibiteurs enzymatiques).

Pour cette raison, il est conseillé également, en plus du trempage, de faire fermenter ces aliments après l’étape du trempage, à température ambiante, pendant plusieurs jours.

Pour ce faire, replonger vos haricots, lentilles ou pois dans de l’eau additionnée d’un starter ( type petit-lait, ou saumure de légumes lactofermentés par exemple).

Après quelques jours de fermentation, ( je ne vous cache pas que l’odeur n’est pas très agréable en ouvrant le bocal 😊), vos légumineuses sont prêts à cuire.

3.Comment les cuire ?

Une semaine plus tard 😊( je plaisante…presque), vous avez fait preuve d’une grande patience et vous avez hâte de déguster ces succulents pois, haricots, lentilles…

Trêve de plaisanterie, ces étapes vous auront permis de rendre votre repas bien plus digeste et de limiter ou d’éviter certains inconforts liés à une mauvaise digestion ( si vous voyez ce que je veux dire).

Pour la cuisson, différentes manières sont possibles :

  • Dans une casserole avec un grand volume d’eau, comptez environ 30 min pour des lentilles et bien souvent plus d’une heure parfois pour les pois cassés et les haricots.
  • A l’auto-cuiseur ( type cocotte minute), le temps de cuisson sera environ réduit de moitié
  • Enfin, pour des « currys » ou des plats types « ragouts », la cuisson peut se faire au four, dans une terrine ou un plat avec couvercle ( cassoulet par exemple), les légumineuses doivent être tout de même immergés dans un liquide, une sauce par exemple, dans ce cas précis la cuisson sera plus longue, entre 4h et 5h pour que vos légumineuses soit bien cuits.

Après cuisson, les possibilités sont nombreuses, faites en des purées, des soupes, des ragouts(avec de la viande, du poisson, des épices…), ou même des salades !

4.Conclusion :

Vous l’aurez compris, tout comme le processus de préparation, la cuisson des légumineuses requiert de la patience, de l’organisation et de l’anticipation, c’est finalement le cas de ce «  régime » en général, surtout lorsque l’on débute.

L’important est de comprendre et de prendre un « rythme », et d’avoir une régularité quant à la préparation de tous vos repas.

Comme expliqué dans les différents ouvrages dédiés à GAPS, prévoyez toujours au moins deux repas finis ou avec très peu de manipulations à faire.

Les diverses préparations prennent du temps et ne s’improvisent pas ( bouillon, cuisson de légumes, fermentation de légumes, produits laitiers…), et si vous n’avez rien de prêt en cas de « surmenage », vous ne pouvez pas faire cuire  « des pâtes et un steak  en 10min » 😊.

5.Exceptions : 

Il est fortement déconseillé d’acheter les farines de haricot que vous pourriez trouver dans le commerce, car évidemment celles-ci sont préparés avec des aliments non trempés.

Néanmoins, ( cela n’engage que moi 😊), si vous souhaitez ajouter une variété ou deux, d’aliments, car il est vrai que c’est une alimentation qui peut paraitre assez drastique à certains moments, vous trouverez désormais dans certains magasins bio, des « pâtes de lentilles corail ou de pois cassés ».

Ces dernières, pas vraiment GAPS je vous l’accorde, n’ont pas complètement le gout et la texture de pâtes à base de céréales, mais qui visuellement, mentalement et gustativement, font le plus grand bien quand on sent que l’on arrive à saturation ( ce qui vous arrivera au moins une fois j’en suis convaincu 😊), attention tout de même à leur digestion 😉.

4 réflexions sur « Les légumineuses, lesquelles,pourquoi ? »

  1. Savina

    Bonjour,
    1) Quelle est la différence entre les haricots lingots et les simples haricots blancs? Je croyais que les haricots blancs étaient les graines de haricots verts que l’on cueille le plus tard possible, lorsqu’elles deviennent blanches.

    2) Peut-on faire fermenter les légumineuses dans le jus de choucroute. Faut-il les recouvrir complètement?

    Savina

    Répondre
    1. maximilien Auteur de l’article

      Bonjour, concernant les haricots,
      les haricots blancs appelés aussi haricots lingots sont les mêmes, ceux dont on se sert pour la fabrication du cassoulet. C’est bien sur, au départ, une variété à gousse que l’on écosse mais ce ne sont pas les graines des haricots verts classique.

      Pour fermenter vous pouvez tout à fait utiliser le jus de choucroute, mettez vos légumineuses dans un bocal avec de l’eau et ajouter l’équivalent d’une petite tasse de jus de choucroute pour 1 litre cela devrait suffir pour activer la fermentation en 1 ou 2 jours

      Maximilien

      Répondre
        1. maximilien Auteur de l’article

          Bonjour, on ne parle pas des pois chiches ici car ils ne sont pas autorisés dans le régime GAPS, tout simplement…

          Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *