Les sucreries au début du régime GAPS

Les première étapes du régime d’introduction sont assez strictes et limitées nous le savons.

Il faut éviter un maximum les produits sucrés, cependant il n’est pas rare que l’on ressente une petite envie de sucre ou une petite hypoglycémie durant une certaine periode, surtout si les graisses ne sont pas encore consommées en quantité suffisante.

Ce fut mon cas toute l’année dernière, pour deux raisons :

  • Comme une majorité de gens, avant GAPS, je consommais pas mal de glucides chaque jour
  • Etant donné mon métier de pâtissier le sucre était mon quotidien ( métier que j’ai arrêté depuis !!).

Donc lorsque j’ai décidé de me lancer dans l’aventure GAPS en janvier 2018, je dois bien avouer que le plus dur fut d’arrêter de consommer du sucre, et plus globalement des glucides ( pain, riz, pâtes, pomme de terre ,gâteaux).

Ma 1ère erreur : Attention au piège des « sucres naturels »  !

Vous imaginez bien que lorsque l’on exerce le métier de pâtissier pendant 15 ans,  on prend des habitudes riches en sucres ! Effectivement, quand ce n’est pas par gourmandise, vous en mangez pour goûter vos préparations, c’est indispensable, comme un cuisinier qui goûte ses plats avant le service !

En tant qu’habitué de sucre, je me suis dès le départ posé la question de savoir par quoi je pourrais remplacer ce «  mauvais » sucre  ( si tant est qu’il y en ai du bon 😊 ) .

En parcourant les possibilités du régime, je me suis réjouis de pouvoir manger des dattes et du miel !

Mon 1er carton, une impression de cadeau de Noel !!

J’avais déjà le miel, fournit par mon père comme je l’ai déjà dit précédemment, mais pour les dattes j’ai du m’approvisionner, et pas question de faire les choses à moitié, j’ai commandé directement un carton de 5kg !

Le problème, lorsque vous avez une telle quantité sous les yeux (et que vous ne pouvez pas manger d’autres produits sucrés, c’est que vous tombez rapidement dans l’excès).

Avec ce « bon » sucre sous mes yeux, j’avais la sensation que je n’avais pas à culpabiliser du genre  «  c’est écrit dans le livre donc c’est permis ! ».

Le moment le plus dur pour moi, c’était le soir, surtout lorsque la fatigue arrivée, j’avais difficilement la volonté de ne pas y toucher, l’envie était irrésistible , je mangeais parfois une DIZAINE de dattes en quelques minutes, évidemment de cette façon je ne pouvais aller mieux !

Adopter dès le départ les bonnes habitudes alimentaires :

Il m’a fallu des mois pour réussir à me « stabiliser » à peu près au niveau de la consommation de sucres, en fait même plus d’un an ! J’y arrive seulement !

Je dois dire une chose, c’est que le fait d’avoir arrêter de travailler dans le milieu de la pâtisserie a été une première étape décisive vers ce changement, sans cela je ne pense pas que je pourrai me contrôler comme je le fais aujourd’hui.

Il faut se remettre dans le contexte pour comprendre cela, d’un coté je commençais à entrevoir ce qui était bon et ce qui ne l’était pas pour mon corps, je sélectionnais soigneusement ce que j’allais manger à chaque repas, et d’un autre coté j’avais 8 à 12h par jour les mains, le nez , les yeux dans les préparations sucrées, crèmes, biscuits, chocolats, viennoiseries….

Autant vous dire que j’ai cédé plus d’une fois ( par semaine 😊) à la tentation.

Je me répète peut-être mais commencez progressivement à vous diriger vers le régime d’introduction en réduisant les sucreries et glucides petit à petit, quand vous serez prêt à vous contrôler alors lancez vous !

Sachez qu’en début de régime, l’on cherche un maximum à limiter la consommation de sucres afin d’éviter de nourrir les mauvaises bactéries et ainsi tenter de guérir plus vite.

3 bonnes graisses consommable GAPS, crème aigre, ghee, huile de coco

Concernant les produits sucrés, je vous suggère plusieurs astuces à appliquées au départ :

  • Consommez uniquement des sucres naturels, miel, dattes, raisins secs…( limitez vous au miel si vous le pouvez dans les premières étapes)
  • Associez ces sucres avec de bonnes matières grasses, cela va plus vite vous rassasiez et le gras permettra au sucre d’être assimilé moins rapidement par votre organisme que le sucre seul.
  • Contentez vous de petites quantités, lorsque l’on arrête de consommer du sucre régulièrement, un morceau de datte ou une pointe de miel vous paraitront déjà hyper sucrés !

Voici 3  sucreries  «  tolérées » en début de régime pour vous aider à lutter contre les hypoglycémies ou les petits coups de mou :

  1. Les petits « bonbons » gélifiés :   Un mélange d’eau, de miel, de citron ou gingembre avec un peu de gélatine, ( allez voir la recette dans la section recette du blog)
  • Les « caramels » : Mélangez un peu de ghee et de miel et répartissez le tout dans des petits moules à glaçons ( l’ajout d’une gousse de vanille rend cela encore meilleur !)
  • Ma « technique » préférée : Prenez un demi datte medjool, coupez la en petit morceau dans une assiette, ajoutez un belle cuillère à soupe d’huile de coco, écraser le tout à la fourchette jusqu’à l’obtention d’une pâte…( voir photos)
Voici la « pâte » dattes coco !

Personnellement je préfère la dernière sucrerie, car j’adore les dattes associées à l’huile de coco et j’arrive à manger des petites quantités à la fourchette en l’accompagnant d’une infusion à la menthe entre les repas 😊 .

Croyez-en mon expérience, quand vous serez habitué à ces petites quantités de sucres et aux bonnes graisses, votre corps n’en réclamera pas plus , les fringales deviendront beaucoup plus rare, et vous contrôlerez mieux votre glycémie !

Avec ces conseils j’espère que vous allez pouvoir avancer sereinement et éviter les excès de sucre 😉,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *